Le Disjoncteur différentiel

Evolution de la norme C15-100

Les bureaux, les maisons, les bâtiments spécialisés, sont de plus en plus équipés d’appareils ménager ou d’appareils professionnels incluant des systèmes de variation de vitesse électronique susceptibles de générer des courants de défaut à la terre comportant une composante continue. (lave linge avec essorage variable.)
Les interrupteurs différentiels de type A, sont prévus pour les circuits dédiés, cuisinières, plaques de cuisson à induction, lave-linge, dont le fonctionnement produit des courants résiduels. la sécurité des personnes reste assurée, le risque de déclenchement injustifié reste limité. Les interrupteurs différentiels de type AC ne déclenchent parfois pas sur ce type d’appareil. Dans le tertiaire, ce type de dispositif (interrupteur différentiel ou disjoncteur différentiel) est obligatoire sur les circuits ou les matériels de classe 1 qui sont susceptibles de produire le type de phénomène décrit ci-dessus.

Les congélateurs doivent être protégés par des disjoncteurs dédiés de type (Hpi). Ce type de disjoncteur différentiel ou interrupteur différentiel, bénéficie d’une immunisation complémentaire contre les déclenchements intempestifs. Ils est aussi recommandé pour les circuits informatiques ou plus généralement pour les circuits nécessitant une continuité du service (plus dans le tertiaire).

Généralement le disjoncteur différentiel est l’association d’un disjoncteur magnétothermique et d’un bloc différentiel. La sensibilité est différente en fonction du type de protection souhaitée. Les principales sensibilités sont 10 mA, 30 mA, 300 mA, 500 mA.

Le 500 mA est en général installé sur les tableaux d’abonnés.

Le 30 mA est directement installé sur un circuit à protéger exemple : circuit prise cuisine…

Le 10 mA en raison de sa grande sensibilité sera utilisé pour la protection d’un circuit prise de salle de bain ou la protection d’un prolongateur pour une tondeuse à gazon. Il permet de protéger efficacement la personne dans un milieu humide.

Disjoncteur différentiel compact, extrait du catalogue Schneider Electric.

  1.  Bornes de raccordements.
  2. Commande pour le réarmement du bloc différentiel, permet de contrôler son fonctionnement en effectuant un essais et provoque l’ouverture du circuit de puissance (12).
  3. Partie Thermique du disjoncteur, protège contre les surcharges.
  4. Partie magnétique protège contre les courts circuits.
  5. Électroaimant, provoque l’ouverture du circuit sur un défaut d’isolement.
  6. Tore.
  7. Bobinage qui détecte le défaut d’isolement (détecte une différence d’intensité entre les bobinages (13 et 8).
  8. Bobinage principal sur la Phase.
  9. Verrouillage mécanique.
  10. Liaisons mécaniques pour les diverses commandes.
  11. Bornes de raccordement du circuit à protéger.
  12. Partie puissance met sous tension ou hors tension le circuit à protéger de façon manuelle ou automatique.
  13. Bobinage principal sur le Neutre

Didif01.gif